Au milieu du 19ème siècle, nombreux sont les artistes qui se laissent séduire par le charme de la Bretagne intérieure. Les chapelles Sainte-Barbe et Saint-Fiacre, tout comme les halles du Faouët, représentent alors une grande source d’inspiration.

En juillet 1914, la commune inaugurait le premier noyau de sa collection de peinture présentée, à l’époque, dans la mairie. Au fil du temps, cette collection s’étoffa. Désormais installé dans un ancien couvent d’Ursulines, le musée peut s’enorgueillir de posséder plus de 450 œuvres présentées lors d’expositions temporaires. On y retrouve toute la richesse du patrimoine et des traditions dont nous sommes les héritiers actuels.

Mais la belle histoire du musée du Faouët ne s’arrête pas là. Elle se poursuit, en janvier 2012, avec l’obtention de l’appellation « musée de France » attribuée par le ministère de la Culture et de la Communication lui offrant, ainsi, un accroissement de  notoriété.

Chaque année, à l’attrait procuré par la grande exposition annuelle, s’ajoute tout un programme de visites guidées, de conférences et d’animations à destination de tous les publics sans oublier les plus jeunes.