Chapelle Saint-Hervé

Site et monument historiques ,  Chapelle à Langoëlan
OTPRM
  • Construite en bel appareil de granit à la fin du XVème siècle ou au début du XVIème, la chapelle est dédiée à Saint Hervé. Selon la tradition, on représente ce barde aveugle accompagné de son guide Guiharan et tenant en laisse un loup apprivoisé. On le reconnait comme le patron des aveugles et le protecteur des animaux domestiques contre les loups.

    Le plan de l’édifice est rectangulaire, à vaisseau unique. Une plinthe moulurée entoure la chapelle à la base des murs, sauf à l’ouest.
    Son chevet plat s’appuie sur deux contreforts biais. La fenêtre dont il est percé est murée dans sa partie basse. Il n’y a plus trace de sa garniture.
    Dans la longère nord, on trouve une porte en plein cintre désormais murée. Elle est coiffée d’une accolade et encadrée de deux pilastres à pinacle fleuri.
    De l’autre côté, la façade est ouverte de deux fenêtres. Celle qui donne sur le chœur est en partie obturée, comme celle du chevet, mais elle a conservé un remplage composé de deux lancettes et de trois soufflets. Il ne demeure rien de celui de l’autre fenêtre. Au milieu, la porte en arc brisé est décorée de multiples moulures et d’une accolade ornée de grosses feuilles frisées reposant sur des culots sculptés d’un animal. Au dessus de cette porte, subsiste une cavité rectangulaire et un peu plus à gauche, une console représentant un masque.
    Un petit campanile abrite une cloche sous une arcade en plein cintre.

    L’intérieur est riche d’une statuaire variée.

    En 1912, fut créé le pardon des chevaux. Il attirait une foule considérable. Un cantique breton le célébrait :
    O Saint Houarno, depuis longtemps,
    A Langoëlan, on vous prie
    Pour que soient protégés nos chevaux
    Du mal et de la maladie.

    En 1959, la procession des chevaux est remplacée par un défilé de tracteurs.