C’est une véritable référence de l’architecture gothique flamboyante du 15ème siècle qui vous accueille en arrivant à Kernascléden !  Gargouilles, pinacles à fleurons et balustre, telle une dentelle de pierre, vous éblouiront dès le premier coup d’œil que vous jetterez à l’église Notre-Dame dite si joliment aux « 1000 clochetons ».

Pourtant, il faut pousser les portes de cet édifice d’envergure pour découvrir que le plus exceptionnel se cache à l’intérieur : des peintures murales somptueuses retraçant la vie publique de Jésus et la vie de la Vierge Marie voisinent avec des anges musiciens qui ont fait l’admiration du peintre Maurice Denis. Mais, surtout, on retrouve une représentation de l’enfer et une danse macabre, thème très prisé au 15ème siècle, qui nous rappelle que riche ou pauvre, nous sommes tous égaux à l’heure du jugement dernier. Il ne subsiste actuellement que deux exemples de danses macabres en Bretagne !

Une jolie légende relie cette église à la chapelle Saint-Fiacre du Faouët. Elle nous raconte que les outils manquant  aux nombreux ouvriers présents  lors de la construction de ces deux édifices, les anges qui veillaient au bon déroulement des travaux imaginèrent qu’un groupe pourrait travailler pendant que l’autre se reposerait. C’est pourquoi ils transportèrent les outils par voie céleste d’un chantier à l’autre.

Si vous passez par Kernascléden, ne manquez pas d’ouvrir la porte de la Maison de la chauve-souris, juste en face de l’église,  qui recèle, elle aussi bien des surprises !

Une balade le long du Scorff en bordure de forêt de Pont Calleck ponctuera votre journée de la plus belle façon.